Chez Poulette
Bienvenue Chez Poulette.
Poule de Houdan.
Poule Pictave.
Poules Pékin, Soie et Showgirl.
Le lapin-chèvre.
Mouton de Belle-île.
Elevage.
Disponibilités.
Contacts.
Bienvenue Chez Poulette.Poule de Houdan.Poule Pictave.Poules Pékin, Soie et Showgirl.Le lapin-chèvre.Mouton de Belle-île.Elevage.Disponibilités.Contacts.
Elevage et Sélection de Volailles de Race Pure
Mise à jour le 02 février  2014  -  Copyright © 2009-2013 - Chez Poulette (http://levirouil.free.fr) - Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Toutes photographies et vidéos sont propriété de C. PAVIE - http://levirouil.free.fr - Contact : Cliquez ici
La couvaison artificielle

L'expérience montre que la couveuse la plus perfectionnée n'atteint pas toujours la qualité d'éclosion d'une poule qui couve. Difficile de faire aussi bien que Dame Nature.

 

Cependant, la poule ne couve pas sur commande et elle ne couve guère plus de 10 oeufs, quelquefois 12 oeufs à la fois. Le mythe de la poule qui couve 2 douzaines d'oeufs ... est bien un mythe. La chaleur est transmise via ses plaques incubatrices (cela correspond aux « blancs »), qui n'ont pas une surface extensible. On remarquera qu’une poule qui couve a cette zone déplumée, afin de transmettre parfaitement la chaleur de son corps à l’oeuf et au poussin en devenir.

La couvaison parait simple, mais elle requiert en réalité une certaine expérience pour être menée à bien et pour être capable de comprendre les raisons des ses propres échecs.

 

Certains marchands de couveuses ont souvent tendance à laisser sous entendre qu'il suffit de mettre des oeufs dedans et que tout ira bien... ce n'est pas aussi simple. Vous pouvez déjà préjuger de la qualité d'une couveuse à la qualité de sa notice. La course à la couveuse bon marché de ces dernières années a contribuer à appauvrir le niveau général du matériel proposé.

 

Par ailleurs, certains auteurs de livres dédiés à l'élevage sortent des livres à tout va, le plus souvent sans expérience personnelle et se contentent de recopier ce qui est déjà écrit dans d'autres bouquins... c'est ainsi que les erreurs continuent à exister à plusieurs niveaux.

 

Voici quelques exemples importants que semblent ignorer ceux qui pourtant se permettent d'écrire et éditer des livres :

- Le taux d'humidité doit être modulé en fonction de la race de poules. Dans l'idéal, le taux d'humidité doit être adapté à l'évolution du poids  de l'oeuf durant la couvaison.                                                                  

- La durée d'incubation peut varier pour certaines races de poules (jusqu’à 1 journée de plus ou de moins)

- La durée de retournement ne doit pas être obligatoirement de 19 jours,

Mon expérience me permet aujourd'hui de vous donner des conseils issus de nombreuses années de pratique. Si cela peut vous éviter quelques déceptions, tant mieux, mais n'oublions pas que malgré tout, la couvaison est loin d'être une science exacte. De nombreux facteurs jouent très probablement et certaines années sont (très) difficiles, sans toujours savoir pourquoi.

De mon expérience :

Afin d'optimiser les résultats, il est primordial que les oeufs soient ramassés plusieurs fois par jour (surtout par forte chaleur ou temps froid) puis stockés à plat dans une pièce tempérée si possible aux alentours de 10-15 °C, jamais plus de 25 °C et jamais moins de 5°C. L'humidité de cette pièce doit être suffisante, si possible plus de 70% d'humidité relative (l’idéal étant une cave). Les oeufs doivent impérativement être stockés à plat et retournés une fois par jour. L'âge maximal des oeufs devrait être de 10 jours. Ce temps peut être allongé mais le taux d'échec augmente alors. Par ailleurs il ne faut jamais laver les oeufs (sauf exceptionnellement avec des solutions prévues à cet effet, à base d'ammoniums quaternaires par exemple), les plus sales devront être écartés.

L’importance du stockage des oeufs

La température idéale dans une couveuse ventilée est de 37,7 °C à 37,8°C. Ce que l’on ne sait pas toujours c'est qu'au delà de 38 °C, les anticorps maternels commencent à se détériorer. Si la couvaison reste trop longtemps à 38°C, le poussin naît fragile et aura toutes les chances de tomber malade. Sans anticorps et sans la capacité d'en fabriquer, il mourra (à moins de le gaver d'antibiotiques comme dans les élevages intensifs). Au delà de 38 °C, des malformations peuvent apparaître et encore au delà, le poussin meurt. Quelques refroidissements au cours de la couvaison ne sont en revanche absolument pas gênants.

La qualité du thermostat (et du thermomètre) de la couveuse sont donc déterminants.

La température de couvaison
L’hygiène
La sortie de la couveuse
Le retournement
La ventilation
L’éclosion
L’humidité

Le contrôle de l'humidité est un élément souvent négligé. Pourtant il est absolument capital. Une moyenne de 40 à 50% d'humidité relative est souhaitable pour beaucoup de races. Certaines races nécessitent un taux plus bas, par exemple les Marans qui ont une coquille plus épaisse. L'hygromètre à voie humide est réputé fiable. 48 heures avant le début de l'éclosion, l'humidité doit monter à 70% voire 75%. Ceci dit, rien n'est plus précis que de vérifier l'évolution de la perte de poids de l'oeuf durant la période de couvaison, qui idéalement est de 13%. Dans ce cas, il faut acquérir une balance de précision (à 0,1g près).

Personnellement, en suivant l’évolution du poids de l’oeuf, on s ‘aperçoit que 40%/45% d’humidité est souvent un bon objectif...

A noter que dans les couveuses statiques, l’éclosion à sec est préconisée.

L'oeuf consomme de l'oxygène, et de l'air frais doit donc entrer en permanence dans la couveuse. Il faut être capable d'assurer un renouvellement de l'air suffisant, sans faire trop baisser l'humidité. Le couple renouvellement de l'air/humidité est quelquefois difficile à maîtriser. Les couveuses de qualité ont des bouches d'aération dont il est possible de moduler le flux d'air, et une notice explicite.

Elle a lieu à 21 jours... en moyenne ! Certes l'âge de l'oeuf influence l'ordre d'éclosion (les oeufs les plus frais sortent en premier), tout comme la température, l'alimentation des reproducteurs, etc... mais la race également : les Houdan ont tendance à sortir à 21 petits jours (certains sortent à 19-20 jours, tout à fait bien formés et en pleine forme) alors que les Brahmas par exemple peuvent sortir à 21, voire 22 jours faits ! Cette information est capitale car de nombreux échecs  viennent d'interventions précoces sur l'éclosion, persuadés qu'à 21 jours les poussins doivent être sortis, si ce n'est pas le cas il est tentant d'intervenir pour aider le poussin qui a juste commencé à piquer. C'est alors un massacre : le poussin n'est pas prêt, il se met à saigner. En continuant à le faire sortir, le sac vitellin n'est pas assez résorbé, il sèche, se colle sur le sol et en se déplaçant le poussin s'éventre et fini les tripes à l'air... toujours vivant. Merci à tous ceux qui écrivent des livres et promettent qu'à 21 jours tout le monde doit être sorti à coup sûr ! Dans tous les cas, intervenir pour aider un poussin à sortir doit être exceptionnel et requiert une grande expérience. Dans une bonne couveuse il ne faut pas chercher à intervenir. Lorsque la couveuse est fiable, tous les poussins viables sortent d'eux-mêmes et il n'est pas utile d'intervenir... d'une façon générale il est même déconseillé d'intervenir (ouvrir et fermer la couveuse durant l'éclosion est une source d'échec fréquente).

Lorsque l'éclosion est en voie de se terminer et que la grande majorité des poussins est sortie, augmenter le flux d'air en ouvrant les trappes d'aération au maximum aide les poussins à bien sécher, avant de les mettre dans une éleveuse.

Le retournement des oeufs durant l'incubation est indispensable à la survie de l'embryon.

 

Quand faut-il commencer à retourner les oeufs ? les avis divergent : dès le début ou bien après 2 jours d'incubation. Personnellement le retournement s’effectue dès le premier jour avec un taux d’éclosion excellent.

 

Quand faut-il arrêter le retournement ? En tout cas, le retournement préconisé juqu'au 19ème jour n'a rien d'obligatoire. Je n'ai pas souvenir d'avoir lu une seule fois une explication cohérente à ce sujet, du moins pas dans les livres récents : les auteurs de livres colportent (pour ceux que j'ai lu) une erreur importante... que tout le monde croît et s'empresse de divulguer à son tour sur les forum. Pourtant, déjà les égyptiens le savaient : à partir de 12-14 jours, le poussin est « en apesanteur » dans sa coquille. Le retournement sert à ce que le germe ne colle pas à la coquille et évite que le jaune ne soit compressé par le poussin (ce qui ralentit sa croissance). Au delà du 15ème jour, il est donc facultatif (voire délétère ?) de continuer à retourner. Au 16ème jour maxi, j'ai pour habitude d'arrêter le retournement afin de laisser le poussin se placer tranquillement dans l'oeuf en vue de son éclosion, comme le font les bébés dans le ventre le leur mère. Je n'ai jamais remarqué d'intérêt à prolonger le retournement au delà du 16ème jour. Au contraire, j'ai déjà vu des couvaisons avoir toutes les peines du monde à éclore à cause d'un retournement trop tardif (la personne avait pour habitude d'attendre de voir les premiers coups de bec pour arrêter, donc à 19 jours faits voire un peu plus) : les poussins s'épuisent à se replacer sans cesse en position d'éclosion, et finissent par mourir d'épuisement durant l'éclosion, ou avant même de pouvoir piquer pour certains.

Les poussins ne doivent être sortis qu'une fois complètement secs. De plus il faut absolument éviter d'ouvrir la couveuse durant l'éclosion afin d’éviter une chute de l'hygrométrie qui met beaucoup de temps à remonter.

 

Généralement, après l'éclosion, le poussin se repose. Ensuite il fait sa première crotte puis commence à se mettre en quête de nourriture et d'eau.

 

Pas d’inquiétude : une fois éclos, le poussin peut très bien attendre une journée voire deux avant de manger : le jaune qui lui sert de réserve de nourriture n’est pas totalement résorbé à la naissance et peut encore remplir cette fonction 24 à 48 heures.

 

L'hygiène des oeufs et de la couveuse sont particulièrement importants et souvent négligés. Cela peut pourtant engager la santé des poussins, comme la vôtre. Les oeufs ne doivent pas être lavés, ou bien avec des solutions spéciales.

 

La couveuse doit être également désinfectée après chaque couvaison, contre les bactéries, virus et moisissures. Astuce perso : après la couvaison, et après avoir nettoyé à l'eau savonneuse bien chaude la couveuse, je la remets en route durant 24 heures, avec à l'intérieur une coupelle contenant une dizaine de gouttes d'huile essentielle de tea tree. C'est une des huiles essentielles des plus efficaces pour la destruction des bactéries, virus et champignons. Ecologique, économique et efficace. Afin d'éviter tout risque de résistance des germes, je varie les huiles : origan ou thym thymol par exemple.

Ci-dessous, une vidéo exceptionnelle où il est possible de voir le coeur d’un embryon qui bat.

Regardez attentivement, il s’agit du point noir qui clignote, à gauche du gros point noir immobile. Ce petit point qui clignote, c’est le coeur en mouvement ...